• VAE, vélo électrique à Rodez: bilan à mi-étape.


    Gadget à bobo, gaspillage des fonds publics,… la critique libérale de cette heureuse initiative municipale va bon train...

    Qu'en est il en réalité ?

    À mi Juillet, en quatre mois, 22 dossiers ont été instruits par les services municipaux soit 22 aides donc. L'objectif sur un an est de réaliser 50 dossiers. Nous sommes donc en bonne voie.

    Tous les vendeurs de cycles intéressés par le VAE (7) ont conventionné avec la Maire. Là aussi bon accueil !

    Qu'en est-il du prix d'achat des VAE ? Un quart des conventions concerne des vélos achetés à moins 1.000€, un quart entre 1.000 et 1.500€ et un tiers entre 1.500 et 2.000€. Les autres ont acheté un vélo supérieur à 2.000€.

     

    Ces gammes de prix font elles que les acheteurs soient des "bobos" et que la Mairie se soit fourvoyée ?

     

    Je ne crois pas. 

     

    Avant le dispositif d'aide de la Mairie, il y a 3 ans, j'avais acheté un vélo à assistance électrique d'une valeur de 1.200€. Aujourd'hui, je roule avec un vélo de 1.600€ ! Cela fait il de moi un privilégié ? Ma compagne et moi (3.500€ mensuels) vivant au centre ville, avons fait le choix d'avoir une voiture et un vélo électrique comme moyens personnels de déplacements. Je peux affirmer qu'elle et moi, sommes totalement autonomes dans nos déplacements ruthénois en utilisant la voiture, le bus (Octobus) ou le vélo électrique. 

    Ma pratique depuis trois ans me confirme que, pour les ruthénois qui ont des trajets domicile-travail de 10km aller/retour, l'usage du bus et du vélo électrique permet d'éviter un deuxième véhicule dans le couple et cela en toute autonomie !

    Avez vous fait le calcul ? En économisant un deuxième véhicule (achat, assurances, entretien, énergie, stationnement, pollution) je paye très largement le vélo électrique et sa consommation (moins de 10€/an!) ainsi que la l'abonnement de bus…

    En soutenant l'achat et en promouvant l'usage du VAE, la mairie de Rodez fait donc aussi une action socialement vertueuse.

     

    Même si à l'usage, le VAE est une "très bonne affaire", il n'en demeure pas moins que la mise de fonds initiale est élevée : le prix d'achat constituant un obstacle à la diffusion (c'est ce qui fait dire à certains que le VAE est pour les "bobos").

    Nous en avions pleinement conscience, lorsque nous (les États Généraux du Vélo) avions proposé à la Mairie que les conventions municipales intègrent un volet "prêt bancaire" de manière à rendre quasi indolore (une trentaine d'euros mensuels) l'achat du VAE. A ce jour, cette option n'a pas été retenue: c'est à mes yeux une des améliorations majeures qu'il faudra apporter au dispositif quand, à l'issue de la première année, nous ferons le bilan de cette action.

    Une autre amélioration concernerait non plus la Ville de Rodez, mais l'Agglomération du Grand Rodez. Car c'est bien l'Agglo qui a en charge de gérer les déplacements. Elle le fait bien pour les bus (réseau Octobus), pourquoi pas pour les vélos dont l'usage est complémentaire …?

     

    En attendant, profitons de l'Estivada de Rodez, à pied ou à vélo. Roda que rodaras, a Rodés totjorn tornaras !


     

    ++++++++++++++

     

    "États Généraux du Vélo": voulus par le Maire de Rodez, sur une idée de l'Association Canopée, j'ai animé pendant 6 mois une concertation de tous les acteurs du Vélo sur le Ruthénois. Nos 70 conclusions ont été remises au conseil municipal de Rodez en Février 2010. L'aide à l'achat de VAE est à ce jour la seule proposition préconisée suivie de réalisation.

     

     

     

     

     

     

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :