• Un conseil municipal pour … rien !

     

    Vendredi 7 février, le maire convoquait ce qui devrait être le dernier conseil municipal du mandat. 

     

    C'est sûrement ainsi que Gilbert Gladin l'a compris, lui qui a présenté un bilan de son action durant ces 6 ans comme adjoint. J'ai retenu son engagement (que je partage) pour faire évoluer le stationnement depuis une gestion privée vers une gestion municipale, ce qui fut réalisé en novembre 2013. J'ai aussi apprécié son engagement pour faire bouger les lignes en matière d'accessibilité de la voirie ou des bâtiments municipaux. 

    Mais son intervention m'a laissé un petit goût amer: celui de l'inachevé voire du regret.

    J'ai senti une personne frustrée de ne pas avoir pu avancer plus significativement sur la question importante de l'accessibilité des personnes handicapées à une vie normale, à la reconnaissance de leur citoyenneté. Regrettant l'absence de budgets spécifiques pour 2014, regrettant le fait que Rodez serait dans l'illégalité en 2015, Gilbert Gladin a pointé les manques et les défaillances des choix politiques du Maire. Car les "arbitrages politiques" opérés par ce dernier depuis des années ont malheureusement privilégié la "cosmétique urbaine" à un véritable "renouvellement urbain". 

    Il faut être clair: mettre en accessibilité la voirie et les bâtiments municipaux est certes une obligation légale qui s'impose au Maire mais c'est surtout, à mes yeux, une occasion de rendre la ville plus facile à vivre pour TOUS les habitants et pas seulement pour les personnes dites handicapées. De bons trottoirs  déneigés et respectés, des bus accessibles, des abribus généralisés, des services publics accessibles, des jardins entretenus, … ces sont autant d'aménagements qui profitent aux parents avec leur poussette, aux personnes âgées qui se promènent, aux enfants qui jouent, aux adultes et aux …handicapés ! 

    Voila le sens d'une politique d'accessibilité qui inclut l'ensemble de la société dans le "bien vivre" au lieu d'en rejeter certains dans le non-droit.

    C'est pour dire tout cela aussi, que Pierre Raynal m'avait donné sa procuration lors de ce conseil municipal. Il ne voulait pas, lui non plus, voter un "budget alibi" à quelques semaines de l'élection, conseil qui entérinait l'abandon de la politique d'accessibilité.

    J'ai donc voté contre ce budget 2014. 

    D'autres raisons ont aussi motivé mon choix: j'y reviendrai dans un prochain billet.

     

    ++++++++++

    Voici la déclaration de Pierre Raynal que j'ai lue en conseil municipal.

     

    Le budget de 2014 était la dernière opportunité de se mettre en conformité avec la loi de 2005–11 dite loi « pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées.
    En effet, tous les établissements recevant du public ( ERP) devront être accessible aux personnes souffrant de toute forme de handicap, le 1er janvier 2015.

    Cette obligation est une obligation de résultat.

    Un audit réalisé estime au minimum à 6 millions d'euros les travaux qui doivent être effectués pour la remise aux normes accessibilité des bâtiments municipaux.

    Or il n'apparait nulle part dans le budget 2014 cet objectif de remise aux normes des ERP. Ni même un effort conséquent.

    C'est de libertés fondamentales dont il est question ici. Le budget 2014 ne prend pas en compte ces libertés et de fait instaure une discrimination, une ségrégation
    Ces libertés ne sont pas accessibles à 30 % de la population (personne souffrant de handicap, personne âgée, femme enceinte...).

    Ce budget est voté ce soir de façon précipitée. Ce budget, en omettant d'inscrire en charges la mise aux normes des ERP n' est qu'un argument de campagne électorale.
    L'intêret particulier, ici, prévaut sur l'intêret collectif.

    Je vote donc contre le budget 2014.

    Pierre Raynal.

     

     

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :