• Rue Béteille, Carrefour Saint Cyrice,... Inspirez....Soufflez !

    Dans un précédent billet, je présentais le rapport d'activité de l'Oramip et son étude sur la qualité de l'air à Rodez. Outre la rocade, ont été analysées et modélisées les rues du Centre-Ville de Rodez et particulièrement la rue Béteille.

    Oramip constate pudiquement ".. une concentration moyenne annuelle en dioxyde d'azote potentiellement supérieure à la valeur limite de 40 microgrammes au m3...". Rien n'est dit sur la concentration en benzène dans cette rue, mais on imagine !

    La carte illustrant l'étude (p68) indique aussi une présence hors tolérances dans la rue Saint Cyrice ainsi que dans le haut des Avenues Tarayre et de Bordeaux. Bref, la qualité de l'air dans cette partie du Faubourg serait très préoccupante!

    Les conséquences d'une surexposition chronique aux polluants aériens est connue, ce sont les maladies cardio-respiratoires et particulièrement chez les personnes fragilisées (enfants, personnes âgées, asthmatiques,...) 

    Que dit le code l'environnement au sujet de cette pollution de l'air ? D'abord que le public à le devoir d'être immédiatement informé du niveau de concentration en polluants et conseillé sur les mesures à prendre (art L221-6). Ensuite, en cas d'épisode de pollution le préfet doit prendre des mesures propres à limiter l'ampleur et les effets sur la population. Ces mesures peuvent comporter un dispositif de restriction ou de suspension des activités concourant aux pointes de pollution, y compris, le cas échéant, la circulation des véhicules..., l'accès aux réseaux de transport public en commun de voyageurs étant alors assuré gratuitement (art L223-1&2).

    Rien de tout cela à Rodez et pour cause ! A Rodez, il n'y a pas de problème de pollution de l'air, car nous sommes sur un piton balayé par les vents ! Il faut une bonne dose d'inconscience et de cynisme de la part de nombreux responsables politiques pour nier l'évidence (il suffit de regarder la couleur de certaines façades et l'état chétif des "arbres" de la rue Béteille...).

    Mais voilà, maintenant cette situation potentiellement anormale est décrite dans un rapport tout ce qu'il y a de plus officiel: il est donc difficile de nier !

    A mes yeux, maintenant que la modélisation a montré le potentiel polluant de certaines voiries, il devient indispensable de suivre la situation par des mesures réelles et continues. Viendra ensuite, selon les besoins, les actions de correction à entreprendre...

     

    La Mairie de Rodez et la Communauté d'Agglomération ont entre les doigts un dossier brûlant car l'inconcevable serait de ne rien faire !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :