• Rocade de Rodez Onet: le scénario catastrophe est en marche !

    C'est à terme une véritable autoroute urbaine qui traversera notre agglomération en lieu et place de la rocade actuelle.

    Jusqu'à présent, du moins officiellement, les "doctrines" du Conseil Général et celle de l'Agglomération concernant la RN88 étaient opposées. Héritière de la position de Mr.Censi, l' Agglomération défendait une RN88 en boulevard urbain avec des ronds points à plat et des aménagements qui en faisaient une voie de circulation pour le trafic quotidien. Le Conseil Général, lui reprenant la vision de Mr Puech, souhaitait un aménagement de type autoroutier en transformant la rocade en 2x2 voies et en passant en dénivelé les ronds-points.

    Ce qui justifiait la position de Mr.Censi était la possible construction d'un "grand contournement" qui aurait évité au trafic extérieur à l'Agglo de passer sur la rocade, en bordure des parties urbaines de Rodez-Onet. Le Conseil Général lui défendait l'aménagement autoroutier pour aller plus vite, ne croyant pas à l'implication de l'État sur le "grand contournement". Poursuivant cette logique, Mr.Luche vient de signer une convention afin de réaliser pour le compte de l'État, le "barreau de St.Mayme". Le préfet en signant la convention avec le Conseil Général a annoncé que les crédits pour le Grand Contournement n'étaient pas au budget !

    La plupart des élus de l'Agglomération du Grand Rodez sont prêts à emboîter le pas derrière le Conseil Général sur les aménagements à réaliser. Le montant des travaux et des études est colossal: on parle de plus de 50 Millions €. Mais quand il s'agira de négocier les participations de chacun pour payer la facture, le bel enthousiame d'aujourd'hui risque de voler en éclat. Sur la rocade d' Albi, l'Agglomération Albigeoise participe à hauteur de 15% sur les coûts alors que le Conseil Général de l'Aveyron demande une participation de l'Agglomération Ruthénoise à hauteur de 30% ! Quid aussi de la participation du Conseil Régional?

    Personnellement, je m'exprime toujours en mettant en avant une hiérarchie des actions qui me semble plus logique: avant de créer des voiries nouvelles, diminuons le besoin de prendre la voiture, pour aller travailler par exemple. Car les bouchons sur la rocade sont surtout aux heures de pointe: ils correspondent à l'entrée/sortie du travail.

    Or il faut bien reconnaître que la plupart de nos élus marchent sur la tête:

    • ils n'ont pas d'état d'âme pour mobiliser 50M€ pour du goudron, mais ils ne veulent pas voir les répercussions négatives du trafic accru sur la qualité de l'air et la santé des riverains (p66 du rapport d'activité de l'Oramip),
    • ils sont prêts à prendre à leur charge des travaux qui relèvent de la responsabilité de l'État mais ils n'envisagent pas de faire face à ce qui est leur compétence obligatoire (le transport collectif inter-urbain, par ex) ….

    Soulignons toutefois une note d'espoir dans ce concert de mauvaises nouvelles. En janvier 2012, une nouvelle offre de transport collectif sur l'Agglomération permettra aux grand ruthénois de moins prendre leur voiture. De nouvelles lignes cadencées seront à l'œuvre depuis toutes les communes vers Rodez...

    En résumé, je m'exprime contre la mise en configuration autoroutière de la rocade de Rodez-Onet. Les alternatives à cet aménagement très couteux sont:

    • la mise en place par le Conseil Général de relation par "bus-express" des villes autour de Rodez (Espalion, Decazeville, Naucelle, Pont de Salars, Laissac,..) et particulièrement aux heures de pointe,
    • le soutien du co-voiturage par le Conseil Général, l'Agglomération et les communes, particulièrement Rodez.
    • l'accélération par l'Agglomération de la construction des parcs-relais aux entrées Sud, Ouest et Nord de l'Agglo.
    • la levée du "véto" de la ville de Rodez à la construction (par l'Agglomération) du parc relais de Calcomier,
    • l'instauration par la ville de Rodez d'une politique/tarification du stationnement qui dissuade les "pendulaires" (nom donné à ceux qui viennent en ville pour travailler) et au contraire accueille les résidents et les consommateurs. Les pendulaires seront orientés vers les parcs relais.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :