• Rocade de Rodez et "bus express" inter-urbains.

    Partant du constat que l'essentiel du trafic automobile sur la rocade se fait aux heures de "transhumance" pour aller et revenir du travail, et comme vous le savez désormais, une des alternatives que je développe contre la transformation autoroutière de l'actuelle rocade de Rodez est la création de lignes "bus-express" qui desserviraient, dans un premier temps, les principales villes du pourtour ruthénois (Baraqueville-Rodez-Laissac, Espalion-Rodez,...). 

    Vous le savez aussi, cette idée ne rencontre pas le soutien de mes collègues élus socialistes ruthénois qui préfèrent s'aligner sur la position du Conseil Général et transformer notre rocade en voie rapide (les élus de l'Agglo et ceux du Conseil Général ne sont toutefois pas (encore ?) d'accord sur le financement d'un tel projet). Cette voie rapide à l'intérieur de Rodez et Onet relierait ainsi les portions autoroutières en aval vers Toulouse et en amont vers Séverac.
     
    C'est donc avec un enthousiasme non dissimulé que j'ai lu la tribune de la Conseillère Générale socialiste du Canton de Marcillac, Anne Gaben-Toutant (Centre-Presse du 19 octobre). Elle y défend la création de ligne cadencées de "bus express" (entre le Vallon et Rodez, par ex) à la manière du Tarn avec un tarif unique modique. Elle souhaite défendre ce dossier avec force au sein du Conseil Général. Je connais Anne Gaben et ne doute pas de sa volonté d'avancer. Elle pourra aussi compter sur les écologistes.
     
    Il faut être clair et ne pas berner les contribuables !
    Pouvons-nous à la fois prétendre investir 50 millions € dans 5 kilomètres de goudron et financer dans le même temps des lignes de bus ? Pouvons-nous à la fois encourager l'usage de la voiture et développer celui du bus ?
     
    Il faut être clair et ne pas "enfumer" les citoyens!
    Pouvons-nous à la fois prétendre faire du "développement durable" à Rodez et sacrifier la vie quotidienne des riverains de la rocade ? Pouvons-nous continuer à parler d'un "ART DE VIVRE À RODEZ" tout en augmentant le trafic, le bruit et la pollution automobiles ?
     
    Personnellement, je ne le crois pas ! NOUS SOMMES À L'HEURE DE LA COHÉRENCE ET À CELLE DES CHOIX. Pour moi, lors des déplacements domicile-travail, il faut dissuader l'usage de l'automobile individuelle et favoriser le co-voiturage et les transports publics.
     
    Outre la majorité UMP du Conseil Général, Anne Gaben-Toutant devra aussi convaincre ses amis socialistes, notamment ruthénois ! Ces derniers, à vouloir investir dans le "goudron" tout en développant le bus, risquent l'embolie financière et l'embardée politique, à la manière de l'automobiliste qui, n'arrivant pas à faire son choix, appuierait simultanément sur le frein et l'accélérateur.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :