• Première sortie du nouveau président de l'Agglo...

    Ce jeudi 11 juillet je découvre dans la presse  que les boues de la station d'épuration de Baraqueville vont être stockées sur la station d'épuration de Bénéchou gérée par le Grand Rodez.

    Cette information nous arrive par le biais d'une conférence de presse qui a réuni le directeur général de la société Terrasol M. Baroni, madame le maire de Baraqueville Marie José Marti et le président du Grand Rodez Christian Teyssedre. 

    Le premier problème posé est un problème de gouvernance. Le président du Grand Rodez n'a pas consulté son vice-président en charge de l'assainissement, Patrick Gayrard, ni le vice-président chargé de la gestion des déchets, moi-même. Il n'a pas non plus consulté le maire d’Olemps, Sylvie Lopez, qui est aussi vice présidente de l'agglomération du Grand Rodez et sur la commune de laquelle est située la station d'épuration de Bénéchou. 

    La gestion des boues d'épuration est une question difficile : cela déchaîne les passions et les réactions en chaine. Depuis 2008 nous avons mis en place une forme de gouvernance partagée entre l'Agglomération, la commune d’Olemps et les habitants-riverains de la station de Bénéchou, ce qui a permis de gérer convenablement la question des boues. 

    En effet, nous avions créé un réseau de citoyens qui, à coté des élus d’Olemps et de l'Agglomération, surveillait le traitement des boues de la station de Bénéchou. La règle du jeu instituée, nécessitait une transparence totale sur l’origine des boues, leur mode de traitement et éventuellement les nuisances qui pouvaient être produites par la station d'épuration. 

    En agissant de manière individuelle, le président de l'Agglomération casse la dynamique mise en place jusqu'à présent au sein de l'Agglomération du Grand Rodez, dynamique voulue en son temps par Ludovic Mouly. Il met à mal la concertation. Il met à mal la confiance que les citoyens avaient acquise. 

    Pourquoi donc un tel empressement du nouveau président de l’Agglomération et du maire de Baraqueville ? Il s’agissait en fait d’annoncer, après 7 ans de procédure, que la société Terrasol jetait l’éponge et qu’elle abandonnait le projet si controversé qu’elle avait sur le site des Hivernoirs au sud de Baraqueville. Fini les panneaux des opposants de l’association des Hiverpurs, qui «faisaient tâche» à l’entrée de Baraqueville. A la veille de l’entrée dans l’Agglomération et à quelques mois des élections, le maire faisait une jolie opération ! Mais qu’est-ce qui explique la présence du président de l’Agglomération dans un conflit entre la commune de Baraqueville et une société privée, conflit qui est en train de se résorber et qui ne concernera pas l’Agglomération au 1° janvier 2014, date d’entrée de Baraqueville dans l’Agglo ?

    La seule explication que je vois, et qui transparaît à travers la lecture des articles de presse, est la volonté politique affichée de laisser croire que le problème des boues de station d'épuration de Baraqueville est terminé gràce au Grand Rodez, comme si l'entrée de Baraqueville dans l'agglomération résolvait d'un coup de baguette magique les problèmes antérieurs. 

    Et bien NON ! Aujourd'hui la qualité des boues baraquevilloises ne permet pas un stockage sur la station d'épuration de Bénéchou contrairement à ce qui est dit dans les articles ! Autre fausse information des articles, les boues baraquevilloises ne pourront pas rejoindre le plan d'épandage du Grand Rodez.

    La communauté d'agglomération du Grand doit dire que l’annonce du stockage des boues baraquevilloises à Bénéchou est erreur. Idem pour l'intégration des boues baraquevilloises dans le plan d'épandage du grand Rodez.

     Et j'attends en outre du nouveau président de l'agglomération une méthode de travail qui associe les élus en charge plutôt que des annonces à la «petite semaine»… En somme, il s'agit simplement que le nouveau président de l'Agglo traduise dans les faits le communiqué de presse qu'il a lui-même envoyé récemment et dans lequel il annonce que sa présidence sera marquée par une concertation élargie avec les communes et avec les élus !!!

    Traduire ce que l'on dit par des actes, cela s'appelle comment déjà ?

    ++++++++++++++

    Mercredi 17 juillet.

    Depuis la parution de ce billet,

    >un communiqué officiel de la Communauté d'Agglomération du Grand Rodez est venu infirmé les propos comme quoi les boues de Baraqueville seraient stockées à Bénéchou. Dont Acte.

    >une motion du conseil municipal d'Olemps est venu rappelé l'importance de la concertation entre responsables avant toute expression dans la presse... surtout quand cela induit des contre-sens. Dont acte.

    >le nouveau président de l'Agglo se défend d'avoir dit ce que les journalistes ont présenté dans la presse. Il pensait venir à une conférence de presse sur les 40 ans de Baraqueville.... La présence du président de la société Terrasol (société en cause dans le projet controversé) aurait peut-être du l'alerter !!

    Vu d'aujourd'hui, de mon point de vue, cela reste un exercice de communication ratée et significatif de dysfonctionnements réels. Mais cela est une autre affaire ...

     

     


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :