• Plan de renoncement et de redressement, sont les deux mamelles de la politique culturelle de l'Agglo….

    Il y a deux ans le Festival Skabazac disparaissait. 

    L'Agglomération du Grand Rodez qui lui consacrait 70.000 euros de soutien/subvention décidait alors de verser cette somme aux trois MJC existantes: Rodez, Onet et Luc-Primaube. Il s'agissait de confier à des professionnels le soin de faire vivre et de développer les musiques actuelles. Et c'est ainsi qu'est né Agglozic dont le bilan des actions me semble intéressant avec l'organisation et la promotion de groupes locaux. Mais notre territoire est orphelin de l'événement que constituait le Festival Skabazac.

    Il est orphelin aussi de la mobilisation citoyenne et bénévole qui avait permis à ce festival d'être nationalement reconnu. Et de ce point de vue, l'Agglo y a perdu: en dynamisme et en attractivité ! Les musiques actuelles ou classique qui figuraient au premier rang des priorités de la charte culturelle sont aujourd'hui quasi à l'abandon. 

    Car la situation n'est guère brillante du coté du Conservatoire à Rayonnement Départemental de l'Aveyron. Dans cette structure qui regroupe les collectivités (dont l'Agglo et le Conseil Général), les dernières décisions prises me font craindre le pire: pour "sauver" l'institution, ses gestionnaires vont lui appliquer un "traitement de cheval", un plan de rigueur qui va la laisser exsangue et incapable de faire face à ses obligations. 

    Les parents qui, en Aveyron, paient déjà des tarifs très élevés sont montrés du doigt, comme étant des "consommateurs de prestation". Comble de l'hypocrisie, ce sont les collectivités qui ne font pas souvent face à leur responsabilité (beaucoup d'entre elles ne cotisent pas à la hauteur voulue) qui invectivent, par voie de presse interposée, des parents. Ces derniers loin d'être "égoïstes" défendent, à mes yeux, l'idée même du service public d'éducation musicale ! Le monde à l'envers…

    Et comme pour enfoncer le clou, voila que l'Agglo ne souhaite plus soutenir deux associations majeures du ruthénois: "12Touch" et les "Photofolies". Tout cela au nom de la rigueur budgétaire ! En fait au nom de l'incohérence et de l'aveuglement, les mêmes raisons qui ont fait couler "Skabazac" et qui minent le CRDA. 

    Il n'y a pas de projet et la politique culturelle de l'Agglo n'est vue qu'au travers du prisme de l'investissement dans la pierre, le béton ou l'acier Corten ! Elle néglige et oublie qu'une politique culturelle est faite aussi d'investissement humain, celui-là même que l'Agglo s'évertue à décourager !!

     

    Faire ce constat peut paraître facile, mais c'est nécessaire !

    Quelles solutions pourrait on proposer à ce jour ?

     

    Je ne suis pas un spécialiste et je réagis donc en citoyen ayant à cœur l'animation et le dynamisme du territoire où je suis élu.

    >D'abord avoir et appliquer une charte culturelle: cela nécessiterait d'avoir une réflexion sur notre territoire (faire mieux) avant de prendre des décisions essentiellement comptables (faire moins). La précédente équipe (Censi) avait voté une charte culturelle un mois avant de rendre les clés, en mars 2008. Depuis rien ! Rien de mis en œuvre, rien de réfléchi… le vide, le désert culturel !

    >Concevoir la politique culturelle avec les acteurs locaux de la culture et à l'échelle de l'Agglo. Aujourd'hui, les maires, jaloux de leurs "réalisations culturelles", s'enferment dans des logiques communales. Quitte à dénoncer, comme à Rodez, le poids excessif des "consommateurs de culture" extérieurs à la commune… Nous devrions aller vers une MJC intercommunale avec des établissements et/ou des interventions dans les communes.

    >Aider le tissu associatif à se prendre en charge, voire se "professionnaliser" sur la base de projets pluri-annuels permettant une vision et des actions assises sur le moyen terme (pourquoi pas des soutiens sur la base de contrat d'objectifs de 3/5 ans ?). A voir le dynamisme des associations et des troupes, il y a un véritable potentiel de création d'activités dans le domaine musical ou culturel.

     

    En tant que candidat à l'élection législative, j'estime nécessaire de consolider le service public local de l'éducation artistique et musicale et pour cela d' inscrire, dans la future loi de décentralisation, la culture comme clause de compétence obligatoire dans les intercommunalités pour en finir avec les situations vécues au CRDA, par exemple.

     

     

     

     

     


    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :