• Des méthodes discutables...

    Je trouve assez malsain ce qui se joue autour de l'annonce du départ du directeur de la MJC, Bruno Houlès. Un départ qui serait d'autant plus surprenant que tout le monde reconnaît publiquement le bilan positif du directeur.

    A l'origine de ce malaise, il y a bien deux discours diamétralement opposés tenus à la mairie de Rodez en l'espace de quelques jours: d'abord une annonce de départ faite à l'intéressé puis, face aux divers réactions suscitées, une prise de position publique comme quoi rien n'était décidé quant au départ du directeur !

    S'abritant derrière le fait que la décision de changer de directeur relève de l'autorité de la fédération régionale des MJC, plusieurs élues ruthénoises et le Maire nous disent qu'ils n'avaient pas pris l'initiative de pousser Bruno Houlès vers la sortie. Si c'est administrativement vrai, tout le monde sait très bien que le "payeur" et donc le décideur politique, se trouve bel et bien à la mairie de Rodez. Cela est d'autant plus vrai que le maire a personnellement pris l'initiative de proposer le poste de direction à deux autres ruthénois (un homme et une femme)!

    À ce sujet, je dois aux lecteurs de ce blog une transparence totale. 

    Le maire de Rodez a proposé de remplacer Bruno Houlès par un de mes amis! Il s'agit d'Olivier Montbazet qui s'est investi aux cotés d'Emily et de moi-même durant la campagne des élections cantonales, il y a tout juste quelques semaines !!!! Je vous laisse juger du "coup politique" ! Le maire de Rodez  remplace un directeur, apprécié de tous, par l'ami d'un écolo qui, dénonçait, il n'y a pas longtemps, les "embauches de complaisance" à la mairie de Rodez ! Comme si on voulait montrer que les écolos sont prêts à cautionner pour un copain ce qu'ils dénoncent pour les autres. Je trouve cela franchement malsain !

    Contrairement à ce que j'ai pu entendre ici où là, je rappelle donc, avec force que rien n'a été entrepris, ni par moi-même, ni par d'autres élus écologistes de Rodez ou d'ailleurs, pour solliciter une faveur ou une embauche "amie" auprès du maire de Rodez ! 

    La gestion de la MJC doit retrouver une sérénité et cesser d'être le champ clos d'enjeux non avoués: on se souvient, à ce sujet, des prétextes lamentables qui avaient conduit à l'éviction de Olivier Montbazet et Chantal Combelles lors du renouvellement du Conseil d'Administration en décembre dernier.

    Il est nécessaire que Bruno Houlès puisse poursuivre, à Rodez, son travail.  Il faudra que ce soit pour mettre en œuvre un projet culturel partagé par les élus ruthénois et le Conseil d'Administration de l'Association LARC. Il faudra que ce soit dans le respect des valeurs de la fédération des MJC. Le fort engagement des bénévoles et du personnel de la MJC, les attentes des adhérents et du public méritent bien cela ! 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :