• CDCI: la fuite en avant !

     

    Madame Le Préfet de l'Aveyron a réuni la CDCI le 4 décembre dernier.

    Alors que les conditions financières et techniques de l'arrivée des communes de Baraqueville et de Manhac dans l'agglomération du Grand Rodez ne sont pas réunies(1), la décision de la commission de réunifier ces 2 communes avec les huit autres communes actuelles s'apparente à une fuite en avant.

    La position de Ludovic Mouly et de Christian Teyssedre défendant mordicus l'arrivée de ces 2 communes dans l'agglomération (position légitime puisque s'appuyant sur des votes majoritaires) s'apparente néanmoins à un "joker(2) politique" qu'il était important pour eux de jouer lors de cette commission.

    À mes yeux la seule raison de cette démarche est de pouvoir afficher que la volonté politique de la Mairie et de l'Agglomération permettra (en 2014 ?) l'extension de l'Agglo alors même, que sous les précédents mandats de Marc Censi rien n'avait avancé, maintenant un statu-quo autour des 8 communes de l'agglomération depuis l'origine en 1964 du District(3)

    Pour moi cette démarche est essentiellement politicienne. Même si je le répète, elle est tout à fait légitime. Car autant le Président de l'Agglo que le Maire de Rodez fondent leur engagement sur les votes majoritaires de 7 communes sur 8 (Druelle avait voté contre l'entrée de Baraqueville-Manhac).

    Je m'explique.

    Que notre agglomération affirme sa démarche et sa volonté politique de ne pas rester à 8 communes me semble louable. Mais la méthode et le temps donnés à cette mutation sont essentielles à sa réussite. Il conviendrait alors d'entamer des négociations avec les communes alentour sur les aspects financiers et techniques de leur adhésion au Grand Rodez.

    Or ni le président de l'Agglo et ni le maire de Rodez n'ont développé de méthodologie. Quant au calendrier il était carrément surréaliste puisque l'intégration avait été annoncée pour …2012 ! Avec cette démarche comparable à celle d'un Général de Gaule qui répondait à ces officiers inquiets "l'intendance suivra", le président de l'Agglo et le maire de Rodez affirment "avec panache" leur volonté politique sans se soucier des conséquences qu'elles peuvent engendrer, en interne à l'Agglo, dans les communes arrivantes et dans la communauté de communes du Baraqueville amputée de sa ville centre !!!

    Serais-je un ronchon perfectionniste critiquant pour le plaisir ? Tout prêt de nous, 2 communautés de communes entières ont déjà fusionné de leur plein gré: il s'agit de Conques et de Marcillac. La démarche mise en œuvre par les présidents des communautés de communes fut la suivante. Pendant deux ans, ils ont patiemment passé en revue les compétences de chacune de leur communauté de communes. Tous les aspects financiers et techniques que cette fusion allait engendrer ont été réfléchis, pesés et en final, petit à petit, la nouvelle "communauté de communes de Conques Marcillac" a pris son envol. C'est une victoire de l'intelligence collective des élus de ces communautés de communes qui n'ont pas eu besoin de l'aiguillon d'une commission départementale pour trouver ensemble les raisons et les moyens de se réunir.

    Concernant la relation entre Baraqueville et le Grand Rodez nous sommes aux antipodes de cette vision des choses. Le président de l'Agglo et le maire de Rodez ont besoin de tout le poids institutionnel de Madame le Préfet pour les soutenir car, à la différence des élus de Conques-Marcillac, ils n'ont pas pris la peine de bâtir un consensus politique avec leur voisin ! Ils privilégient une option que je qualifierais de "technocratique" et non une vision partagée du territoire. Cela sera une source majeure de conflits futurs entre l'Agglo et les autres communauté de communes autour. La première occasion pour vérifier mes dires sera la constitution prochaine du SCOT

    …………………

    (1)L'Agglo récupère à sa charge 100.000€ de charges annuelles cumulées, info des services fiscaux.

    (2)le mot français "joker" vient de l'anglais qui signifie "farceur" ! Est-ce à dire que Ludovic Mouly et de Christian Teyssedre nous ont joué une (mauvaise) farce ? L'histoire va rapidement répondre à cette question !

    (3)Agglo & District du Grand Rodez: La Communauté d’agglomération du « Grand Rodez » compte 8 communes, 53 000 habitants, un bassin de vie de plus de 100 000 personnes. 1ère Communauté d’agglomération de l’Aveyron, elle a été créée en 1964, dans la continuité du District du Grand Rodez, Etablissement public de coopération intercommunale créé dès 1964. 



     


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :