• Boues de Bénéchou et polluants métalliques.

    Mais que se passe t'il une fois que l'on a tiré la chasse ? Où part l'eau de la vaisselle ? ou bien celle de la douche ?

    L'ensemble de ces eaux dites "usées" sont collectées par un réseau d'environ 350 km vers les stations d'épuration dont la plus grande est située au lieu dit "Bénéchou", commune d'Olemps.

    Une fois passée au travers des différents bassins où les pollutions sont traitées, l'eau est éclaircie, assainie et … rejetée dans l'Aveyron. L'ensemble du processus est suivi par les services de l'Agglomération, de l'État (police de l'eau) et par l'Agence du Bassin Adour-Garonne, …

    Si l'eau rejetée au milieu naturel est claire, c'est que les "matières" ont été retirées au cours d'un traitement biologique: ces matières, elles aussi hygiénisées par les passages successifs dans les bassins d'épuration et par l'adjonction de chaux vive, sont appelées "boues de stations d'épuration". 

    Sur l'ensemble de l'Agglomération (8 communes) se sont environ 9.500 tonnes de boues qui sont produites. Boues ? le mot n'est pas adapté, car en fait cela ressemble beaucoup plus à des "galettes" solides et inodores qu' à de la boue !


    Que deviennent alors ces "galettes de boues" ? 

    Depuis le mois de mai 2010, la totalité des 9.500 tonnes est valorisée en agriculture soit sous forme de compost normé soit sous forme de "galettes" épandues et enfouies directement dans les champs (on appelle cela le "rendu-racine").  

    De la même manière que l'eau rejetée dans le milieu naturel est strictement contrôlée, les "galettes de boues" épandues dans les champs sont particulièrement suivies … par les agriculteurs et plus spécifiquement par la Chambre d'Agriculture. Elles sont particulièrement appréciées par les agriculteurs de par leur valeur agronomique importante: elles sont constituées de matière organique et de chaux et remplacent avantageusement de nombreux engrais et amendements !

      

    Depuis mon élection en Avril 2008, je me suis impliqué pour en finir avec l'enfouissement des "boues" sur le site de la décharge du Burgas à Sainte-Radegonde et pour un retour des "boues" vers l'agriculture (à la différence de la gestion précédente de Mr Censi qui avait longtemps privilégié leur incinération). C'est un choix politique assumé aussi par le président de l'Agglo, L.Mouly, par mon collègue Patrick Gayrard, vice-président en charge de l'assainissement et par l'ensemble des élus communautaires.


    Qui dit retour vers l'Agriculture implique forcément un suivi sévère et rigoureux des "galettes de boues" afin d'en garantir l'innocuité aux agriculteurs. C'est pour cette raison que nous avons conventionné avec la Chambre d'Agriculture !  

    C'est pour cela aussi que nous nous sommes lancés dans une politique continuelle d'amélioration de la qualité. Cela veut dire que si nous voulons diminuer les polluants à la sortie dans les "boues", il nous faut les éliminer à l'entrée dans "le tuyau".

      

    Un exemple avec les polluants métalliques. Présents dans les rejets de quelques industriels, des "traces métalliques" se retrouvent en faible quantité dans les "boues". Rien qui gène la valorisation agricole. Mais dans un souci d'amélioration qualitative, nous avons décidé d'y faire la chasse ! Plusieurs industriels ciblés travaillent avec l'Agglo depuis plus d'un an. Ils installent, en ce moment même, dans leurs usines, des équipements dits de "pré-traitement" qui, à partir de 2012, vont considérablement réduire les rejets métalliques dans le réseau: les "traces métalliques" dans les boues vont beaucoup diminuer ! Ces "pré-traitements" sont financés par les industriels eux-mêmes et ils n'impliquent pas de surcoût pour l'Agglomération.


    C'est toute notre chaîne de traitement des eaux usées qui en sortira renforcée car notre politique d'amélioration continuelle de la qualité vise à renouer la confiance. Confiance des citoyens envers des techniques simples et éprouvées et confiance des agriculteurs qui voient leur demande satisfaite.

     
    +++++++++++++++
    Les services de l'Agglomération tiennent à disposition des personnes intéressées un rapport annuel décrivant l'ensemble de l'activité du service d'assainissement. Il est remis sur demande. Téléphone de l'Agglo: 05 65 73 83 00

    ++++++++++++

    Les services de l'État, Police de l'Eau. Direction Départementale des Territoires de l’Aveyron (DDT12). 9 rue de Bruxelles, Bourran. BP 3370. 12033 RODEZ CEDEX 9. 

     Courriel : 

    ++++++++++++++++

    Retrouver le travail de l'Association Action-Environnement concernant la gestion des "boues": voir son site internet

    ++++++++++++++++

    Les services de la Chambre d'Agriculture de l'Aveyron: Service aménagement rural - urbanisme - environnement  Tel 05 65 73 79 13 ou par email : same(at)aveyron.chambagri.fr


     

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :