• Aménagement du quartier Combarel

    En 2 mots !

    Le quartier Combarel doit devenir un éco-quartier. À ce tritre, l'aménagement du Quadrilatère (vieil hôpital) doit se faire en respectant son caractère: la démolition de la grande cour avec fontaine pour en faire un parking est inacceptable, à mes yeux. Enfin la construction d'un réseau de chaleur pour chauffer le Quadrilatère mais aussi la future maison de retraite ou l'hôtel ainsi que les logements s'impose suite aux deux études menées par l'Agglomération et la ville de Rodez. 

    Les attermoiements du maire de Rodez sur le réseau de chaleur constitue un frein à l'aménagement de ce quartier.

    ++++++++++++++ 

     

    Combarel, de quoi s'agit-il ? 

    Il s'agit d'un ensemble de 4 ha, composée pour l'essentiel de trois grands lots différents: d'abord l'ancien hôpital qui a été démoli. Puis la vieille prison de Rodez qui est aujourd'hui désaffectée, vide et qui devrait être bientôt démolie. Enfin, un parking qui appartient au conseil général de l'Aveyron. En jargon urbanistique, il s'agit d'une ZAC, une zone d'aménagement concerté. 

     

    L'enjeu

    Ce quartier est situé sur un emplacement stratégique de Rodez et constitue donc un enjeu important en matière d'urbanisme et de revitalisation du centre-ville. Voilà pourquoi, en 2008, lors de la négociation sur le programme de gouvernement entre le parti socialiste et Les Verts, nous avions demandé et obtenu que ce quartier soit considéré comme un éco quartier.

     

    Quoi de neuf depuis 2008 ? 

    L'ancien hôpital a été déconstruit sauf la partie la plus historique de l'ancien hôpital, appelé le Quadrilaterre. Il reste à démolir la prison car aujourd'hui les prisonniers ont été transférés  dans la nouvelle prison construite à Druelle. Enfin il reste à démolir le parking: la négociation est en cours entre la ville de Rodez et le conseil général pour l'attribution de nouvelles places de parking dans le nouveau parking situé sous le multiplex.

     

    Les 3 exigences.

    Le fait que nous ayons conçu la rénovation du site sous le label "éco-quartier" implique, de mon point de vue, plusieurs exigences quant à son aménagement.

     

    La première exigence est la mixité sociale et fonctionnelle. La mixité sociale se traduira par une part importante de logement sociaux (20%). Ensuite, via l'implantation d' activités commerciales (bar, hôtel,…) et de services (Ehpad, Commissariat (?),…), la mixité des fonctions sera assurée et permettra de dynamiser le centre-ville ancien.

    La deuxième exigence concerne les modes de déplacements. Cela veut dire que l'ensemble de l'espace public sera conçu dans un objectif de convivialité pour les piétons. La voiture n'aura pas le rôle central comme elle peut l'avoir dans d'autres quartiers, là où la voirie occupe une grande place ! De plus, les transports en commun desserviront ce nouveau quartier de manière cadencée (tous les 15 min).

    Dernière exigence concerne la maîtrise des dépenses d'énergie avec la création d'un réseau de chaleur. Je me suis souvent exprimé dans ce blog à ce sujet (voir les derniers billets ici et ). L'aménagement du Quadrilatère selon les nouvelles normes thermique ne sera pas facile, au vu des nombreuses contraintes architecturales sur un vieux bâtiment historique. Ces normes thermiques, appelées BBC (bâtiment basse consommation), imposent une consommation réduite d'énergie par mètre carré construits ou aménagés. Il est clair que dans un tel bâtiment historique la facture énergétique sera supérieure à un bâtiment dit BBC. 

     

    Où en sommes nous aujourd'hui ?

    C'est dans ce contexte que nous avons eu à réfléchir sur l'implantation de services et d'appartements dans le Quadrilatère. Ce bâtiment représente un enjeu architectural quant à son aménagement. Il est en pierre et dispose de hauts plafonds ce qui permet la création d'appartements modernes et, semble t'il, recherchés.

    Il dispose aussi de 2 cours intérieures très agréables; ombragées dont une (la grande) est équipée d'une fontaine. Dans le cadre d'un "appel à idées" lancé par l'Agglomération un groupe de promoteurs et d'agents immobiliers ruthénois a proposé un aménagement qui envisagerait la création d'appartements ainsi que l'implantation du nouveau commissariat de Rodez. La création d'un parking d'une vingtaine de places serait obligatoire pour implanter le commissariat et couvrirait la surface de la plus petite des 2 cours. 

     

    Pas de parking de 40 places dans le Quadrilatère ! NON !

    Mais le projet porté par ces investisseurs envisage aussi la création d'un parking d'une quarantaine de places dans la grande cour (celle de la fontaine, qui serait alors détruite). Cela représente à mes yeux une incohérence majeure par rapport à l'ensemble architectural du Quadrilatère. Transformer cette cour en parking romprait l'harmonie et l'unité architecturale de cet ensemble. Personnellement je serai extrêmement vigilant au fait de ne pas construire de parking aérien dans cette cour !  Si la plupart de mes collègues (hormis le maire de Rodez et celui de Luc-Primaube) du bureau soutiennent aujourd'hui cette position, il faut quand même être vigilant à ce que la négociation qui va se nouer entre l'Agglomération et les investisseurs immobiliers ne remette en cause ce principe, notamment lorsque sera débattu l'équilibre économique du projet ….

     

    Le réseau de chaleur au bois ? OUI, vite !

    La construction d'un établissement hospitalier pour personnes âgées dépendantes sur le site de Combarel à la place de l'ancienne maternité est envisagée: le CCAS planche dessus ! Les consommations énergétiques d'un tel établissement sont importantes. Pour résumer donc, le quartier Combarel accueillerait un bâtiment historique du type Quadrilatère, un établissement hospitalier, un hôtel, …: ces équipements se prêtent bien à la construction d'un réseau de chaleur.

    Depuis le mois de janvier 2013, le comité de pilotage sur l'étude du réseau de chaleur au bois que je présidais a rendu ses conclusions au maire de Rodez. Celles-ci sont indéniablement favorable à la création d'un tel réseau que ce soit pour des raisons économiques, sociales ou environnementales. Malgré la restitution de cette étude aucune discussion n'a pu avoir lieu au sein du conseil municipal : dossier bloqué sous le coude du maire !!  Après 6 mois de multiples relances, le cabinet du Maire nous apprend que la municipalité va se saisir de cette question début septembre… Ce prochain lundi de septembre verra t'il le projet de réseau de chaleur au bois abandonné ou bien lancerons nous,  comme je l'éspère, ce jour-là, le réseau dans cet éco-quartier emblématique de Rodez ?

    Suspense… pour quelques semaines encore !

     

    Quel est votre avis ? Répondez au sondage !


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :